AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LeVeL ZeRo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Boréalis
Admin
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 23/09/2013

MessageSujet: LeVeL ZeRo   Mer 25 Sep - 20:32

Ambiance musicale:
 

"- Laisses-toi faire. Détends-toi. Cela va te faire du bien."

Une main ridée et tachetée des marques brunes de la vieillesse s'agitait entre les cuisses d'une adolescente à la croupe relevée sans pudeur. Jupe retroussée sur les hanches, les seins écrasés contre le bureau. Moiteur d'une longue après-midi, il était peu aisé d'en apercevoir le visage caché par de longues mèches collées sur son front.

L'apprentie laissa échapper un soupir extatique tandis que son bassin ondulait sous les frénétiques caresses de son maitre plein d'aplomb. Presque à vouloir lui faire mal, jusqu'à assener une gifle sur ce postérieur rebondi qui lui fait tant envie depuis des années, jusqu'à s'y insinuer peu à peu de la longueur d'un doigt ou deux.

Parfois s'accroupissait-il derrière elle, pestant contre son arthrite, pour lui humer le derrière ou s'abreuver de la cyprine s'écoulant en un minutieux goutte-à-goutte comme s'il s'agissait d'une cure de jouvence. Parfois, la laissait-elle le masturber entre ses seins, dont il pinçait affectueusement les pointes, avant d'éjaculer plus vite encore sur ce corps défendu à moins de finir dans sa bouche.

Jamais moins. Jamais plus. A son grand regret, lui, le vénérable sage qui dispensait son savoir à la jeunesse depuis plusieurs décennies. Lui qui aimerait tant pénétrer tous ces orifices si purs, étroits et qu'il imaginait ô combien accueillants. Du nouvel élève de huit ans tout juste à cette jouvencelle de quatorze printemps.

Bien moins droit que son vit pointant, dur et turgescent vers le plafond, il aimait pourtant à rappeler les décrets en vigueur surtout face à la déception de ses disciples qu'il savait si excités, si ouverts à d'autres expérimentations.

L'un de ses devoirs, peut-être le plus important de tous, était seulement et uniquement d'éduquer puis d'apaiser toute cette marmaille au destin plus grand. L'accouplement était par certains côtés tabou et mystique jusqu'à l’âge requis.


"- Bientôt. Bientôt, ton tour viendra. Ne bouges plus et récites ta leçon."

Il ne perdait pourtant aucune miette de cette fente humide ayant noyé ses doigts. Diable, qu'il la lècherait bien jusqu'à agacer l'entrée déjà bien lubrifiée ! S'y faufiler, juste un peu de la pointe de la langue ou de l'index.  Une fente qu'il se retient de pénétrer d'un coup sec pour la déflorer et finir en apothéose dans ses entrailles avec violence et fracas !

Il connaissait chaque corps, chaque paire de lèvres, chaque sexe ou surface de peau. Garçon ou fille, aucune différence. De huit à seize ans, dispenser le savoir. Linguistique, algèbre, histoire, art et littérature, science, économie... Appréhender le corps d'autrui, lui donner du plaisir et en recevoir sans distinction d’âge ou de genre.


Le menu paiement. Une modeste contribution comme un troc, d'un éjaculat contre les clefs requises de la connaissance. Un troc fréquent au niveau 0 de Thêta Boréalis, plus communément appelé Sharrukin, lorsque vous étiez désargenté.

La leçon est sue. Parfaitement sue, et il s'en félicitait intérieurement. Il avait hâte pourtant que le soir ne vienne enfin l'arracher à toutes ces pensées lubriques, en les accomplissant de droit avec un couple de jeunes libertins. L’administration ayant enfin cédé en leur faveur. Ce fut long, bien six mois et seulement avec préservatif mais qu’importe.

L'adolescente se retire.  La grande bibliothèque aux pupitres disséminés fourmillait de professeurs et de classes toutes aussi disciplinées. Maitre Alceste était ravi, avachi sur son fauteuil comme un pacha, alors qu'un petit garçon déboule pleins de livres entre les bras.


"Bien, Youssef. A toi maintenant. Montres-moi ce qu'il y a sous ta tunique et suces-moi. Ensuite, tu me réciteras toutes tes tables de multiplication. Oui, j’ai bien dit toutes. C’est important que tu les connaisses par cœur."

L'enfant dépose les précieux ouvrages sur le bureau avant de s'exécuter timidement. Ce n'était que la troisième fois pour lui.

Maitre Alceste était ravi, oui. Comme il ne le fut jamais de sa vie, enfin prêt à jouir, alors qu'il avait la sensation que sa poitrine se serrait douloureusement de plus en plus fort. Une brève inquiétude, car il sut à cet instant, qu’il ne pourrait jamais honorer son rendez-vous.

Ravi et heureux donc comme le roi du monde dont le visage émacié ne laissait plus apparaitre qu’un sourire rêveur pour l’éternité. Le médecin ne lui avait-il donc pas répété que le démon de midi était mauvais pour les cœurs fragiles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sharrukin.azurforum.com
 
LeVeL ZeRo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» «Ouka»
» OST : Level 7 Civil Servant Partie.3 (7급 공무원 OST Part.)
» [RMXP]Script affichant le level up.
» Mors Myler aiguille level I taille 115

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sharrukin :: Aquarian age :: Narratifs :: [Boréalis]-
Sauter vers: